Chacun de nous sait à quoi s’en tenir quant au chausse-pied : à quoi il ressemble, à quoi il sert… Le sujet que je vous propose aujourd’hui s’attache à l’importance de cet objet pour préserver la beauté de nos chaussures. Et puis aussi, comment le choisir si vous n’en avez pas encore.

L’utilité du chausse-pied

Dans la gamme des accessoires autour des chaussures, le chausse-pied est l’objet qui aide à enfiler la chaussure sans difficulté. Outre l’aisance du mouvement, il y a le temps gagné et surtout, notez bien que ce faisant, vous évitez de détériorer le contrefort (la partie arrière) de votre chaussure. En effet, c’est souvent au niveau du talon du pied que la chaussure devient difficile à enfiler, alors que la majeure partie est déjà engagée à l’intérieur.

Le chausse-pied épargne donc un appui excessif sur l’arrière de la chaussure, ce qui risquerait de le déformer, à la longue. Le chausse-pied est utile aussi pour les personnes ayant pris de l’âge (ou perdu la souplesse du dos) et qui ont des difficultés à se pencher (choisir un chausse-pied long).

Le choix du chausse-pied

Dès lors, sur quels critères se baser pour choisir un chausse-pied ? Il doit avant tout être de forme ergonomique, c’est-à-dire qu’il épouse bien la forme du pied. Glissé entre le talon et le contrefort de la chaussure, le chausse-pied doit occuper le moins d’espace possible. Évitez donc un chausse-pied présentant quelque épaisseur. De plus, choisissez-le ni trop plat, ni trop arrondi.

Pour les personnes âgées citées ci-dessus, le chausse-pied sera doté d’un manche raisonnablement long. Il doit permettre d’atteindre le pied sans se pencher excessivement. Il doit donc également être solide. Les chausse-pieds sont généralement fabriqués en bois, en corne ou en métal. Certains aussi sont réalisés dans du cuir.